jeudi 6 août 2020

Le jeu à distance

Demat,

Pour moi (et heureusement pour de plus en plus de monde), le jeu est l'activité sociale par excellence. Que l'on se mette (directement ou indirectement) joyeusement sur la tronche, que l'on utilise des mécaniques coopératives ou que l'on cherche à marquer le plus de points pour sa pomme, on le fait avec bonne humeur, en face à face, à la même table. Pas toujours facile cependant de trouver LA personne qui joue au même jeu que nous, qui est disponible en même temps que nous et qui nous offre un nouveau challenge à chaque partie (le changement d'adversaire peut aussi être indispensable pour ne pas saturer ou se lasser). Pour certains le mieux est de passer par un club, pour d'autres une boutique, d'autres encore ne vivent la diversité que par les tournois tandis que d'autres enfin,  ne jurent que par les potes à la maison. Tout ceci est très variable selon les régions, que dis-je les départements, que dis-je les villes... Ne parlons même pas des temps que nous vivons, en pleine crise sanitaire où retrouver des compagnons de jeu n'est pas vraiment l'idée la plus sécurisante qu'il soit.

Alors que faire ? Céder au désespoir? Au mode solo ? A la schizophrénie ? Séquestrer ses proches? Je me propose de vous donner ici quelques pistes. Bien que rien ne remplacera une vraie partie de jeu à l'ancienne, j'ai bon espoir que cela puisse apporter une solution de repli à certains d'entre vous.

Les parties en vocal / visio



La première solution consiste à ne rien changer, ou presque ! Le but est de jouer sa partie avec son ou ses adversaires préférés même à l'autre bout du monde.
Vous installez votre jeu puis vous appellez votre partenaire en vocal ou en visio afin de l'entendre (au minimum) et de voir son setting (et sa frimousse pour les plus sentimentaux) dans le meilleur des cas.  Vous pourrez ainsi décrire vos actions de jeu à votre adversaire qui déplacera vos figurines/pions sur sa propre représentation du plateau de jeu et vous annoncera le résultat de ses actions, tirages de dés etc.


Côté figurine, je pense que cette solution se prête plus aux jeux d'escarmouches qu'aux grandes batailles rangée (mais j'avoue ne pas avoir testé de partie de masse).
Pour le jeu de plateau on oublie bien sûr les jeux d'adresse ou de construction en commun.
En jeu de rôle, ce sera plutôt pour du narratif.
De façon générale tout ce qui relève d'un deck de cartes communs en pioche aléatoire est compliqué.


Vous voulez un exemple ? Voici la première partie à distance disputée par Nicoleblond et Kassandre sur le jeu Alkemy. Il y a eu trois autres rapports de partie à sa suite dont la qualité n'a fait que s'améliorer : https://www.youtube.com/watch?v=6_95h3IqJjY&list=PL_PCyou9Wmx60erUjUfxhr6CPiIkG1NG4&index=15.

Ce que ce mode demande 

Pour jouer ainsi il faudra donc que chacun ait :
  • un exemplaire du jeu
  • une table / des décors identiques (ou du moins occupant le même espace) pour les jeux de figurines
  • son (matériel de) jeu
  • des figurines pour sa bande ET la bande adverse pour les jeux de figurines
  • Un téléphone / ordinateur et en option une caméra

Les avantages 

L'avantage premier de ce mode de jeu est qu'il vous permet d'utiliser vraiment vos jeux / figurines. Vous avez votre table, vos décors et vous allez vraiment bouger du pitou sur la table. Même chose pour le plaisir de sortir le matériel de son jeu. En termes de sensations c'est ce qui se rapproche le plus d'une vraie partie. C'est même l'occasion de peindre une nouvelle faction pour représenter les figurines de votre adversaire. Vous jouez comme vous l'entendez, vous êtes posé chez vous et il n'y a pas de compétences spéciales à avoir en dehors des règles du jeu.

Les inconvénients

Ce mode de jeu est clairement fait pour de l'amical, pour jouer avec des gens de confiance. A moins d'avoir une caméra top-moumoute fixée sur un axe pour filmer les résultats des dés en live... il en ira de la confiance pour tout ce qui est aléatoire. Impossible de jouer avec quelqu'un ne possédant pas le matériel adéquat du jeu. Un système de cases peut être nécessaire pour se repérer sur le plateau d'un jeu de figurines. La difficulté première est de comprendre les actions que l'opposant souhaite faire pour bien placer ses composants sur la table de son côté.


Les parties par Simulateur (Table Top Simulator / vassal)

Une de mes parties de tournoi Star Wars Légion

Saga en version TTS


L'idée ici est de modéliser les jeux, de vous fournir tout le matériel de jeu nécessaire en virtuel pour que des joueurs puissent faire leur partie à travers un logiciel spécifique en connexion les uns avec les autres par internet. Je parlerai principalement pour Table Top Simulator que je pratique régulièrement mais Vassal suit le même principe.

Ce que ce mode demande 

Pour jouer ainsi il faudra donc que chacun ait :
  • Une licence Table Top simulator
  • Avoir installé Steam et Table Top Simulator / Vassal

Les avantages 

L’avantage premier ? Jouer à un grand nombre de jeux, même sans avoir encore le matériel physiquement parlant. Bien que l'on trouve en grande majorité des jeux de société, cela commence à se populariser de plus en plus pour le jeu de figurines. Des collections génériques existent pour les rôlistes également.
La plupart du temps des setp-up sont prévus, on gagne beaucoup de temps à la préparation / installation. De plus en plus de jeu incluent des macros comme des aires de contrôles et autres mesures ou remplissages automatiques.
Vous pouvez sauvegarder vos parties là où vous en êtes.
Petit bonus personnel : vous pouvez renverser la table et tout son contenu avant d'annuler l'action de cet accès de rage et reprendre la partie. Le vocal est possible via le chat interne de Steam.
Enfin, il existe un million d'options possibles pour (pèle mêle) : écrire sur la table, charger de la musique, avoir une tablette dans le jeu pour aller sur internet, mélanger automatiquement, avoir des emplacements de cartes / pions scriptés. Il est même tout à fait possible de créer ses propres mods.

Les inconvénients


Table Top Simulator est une licence payante et ce que l'on appelle un client lourd (un logiciel à installer sur le poste de chaque utilisateur). Il vous faudra donc acheter le jeu, l'installer au travers de la plateforme steam puis vous "abonner" aux jeux que vous souhaitez faire jouer. Cela demandera d'être un peu à l'aise avec clavier souris et d'ailleurs d'avoir une VRAIE souris, certains ont essayé de jouer sur Mac et ne s'en sont jamais remis... La plupart des jeux sont en version anglaise, cela demande donc d'être plutôt bilingue ou de se contenter des jeux en français. Le jeu met à disposition le matériel mais même s'il existe certains scripts, les joueurs doivent connaitre les règles du jeu pour jouer.


Les parties par navigateur web

Exemple d'une partie de Jaipur en cours (contre un joueur polonais !)


Ce mode de jeu est le plus facile d'accès à mon sens, il existe différents sites internet qui propose ce service de jeux de société en ligne. Ici on ne parle pas de jdr, on ne parle pas de figurine, que de jeux de plateau. J'en connais trois : Board Game Arena (209 jeux), Yucata (122 jeux, pas de français) et Boitajeux (61 jeux). Ils permettent généralement de jouer soit en direct, soit en tour par tour différé (mettons 3 coups par jour). Je me baserai ici sur celui que je connais le mieux : Board Game Arena (BGA).

Ce que ce mode demande 

Pour jouer ainsi il faudra donc que chacun ait :
  • Un appareil avec connexion internet : ordinateur, tablette, smartphone, console de jeu...
  • Un compte enregistré sur le site choisi

Les avantages 

Pas de matériel spécifique à avoir, pas de licence à acheter (bien qu'une version premium à 2€ / mois existe pour BGA). Vous rentrez votre compte et vous pouvez jouer directement aux jeux qui sont proposés, soit en rejoignant une table, soit en créant la votre. Vous pouvez faire des parties en live ou prévoir des parties sur le long terme en réglant le temps que les adversaires ont pour jouer. Beaucoup de manipulations sont scriptées, ce qui fait que vous n'avez que de l'appui de bouton à faire, pas besoin d'une connaissance extrême des règles. Les règles sont d'ailleurs bien souvent disponible sur le site directement (ou tout du moins un renvoi). Il existe même un système de classement, plus vous gagnez plus vous remportez de points. Il existe même des tournois organisés par la communauté. 

Les inconvénients

Catalogue "limité", interactions réduites. La machine fait beaucoup de choses, ce qu'il vous reste est surtout la partie décision. De même les animations sont plus réduites, on n'est pas non plus sur une modélisation totale en 3D comme ça peut être le cas sur TTS.

Les orchestrateurs de jeu de rôle

Bien que certains apprécient le jeu de rôle seulement par l'aspect narratif, nombre de joueurs ont besoin d'un vrai lancé de dés, d'une carte pour visualiser voire de personnages représentatifs. La première solution peut être de passer par Discord, qui permet le partage vocal et écrit, le partage d'images et même quelques options avec des bots (lancé de dés, écoute de playlists...). Pas de map ni de personnage mais des jets de dés visibles par tous et des images balancées par le MJ. La seconde étape revient à passer sur des logiciels plus avancés avec chacun leurs petites options. Je ne citerai ici que les trois que je connais mais je suis sûr qu'il existe bien d'autres solutions à avoir été développées.

Fantasy Ground


Llogiciel qui tourne sous steam, c'est à mon avis le moteur le plus puissant. Il peut contenir des bases de données qui permettent de gérer fiches de personnages, map, images, règles, pions, portées... Il existe quelques système pré-supportés (une bonne douzaine dont Pathfinder, D&D, l'appel de Cthulhu...) Ceux qui veulent faire des choses très précises devront "coder" un petit peu pour ajuster mais le système reste très puissant. Plusieurs types de licences : démo, standard et Ultimate. Les licences standards peuvent jouer entre eux, les ultimate avec tout le monde et surtout peuvnet inviter les licences démo à leurs parties. Payable au mois ou en mode one shot.
Il y a plein de petites fonctionnalités top comme : voir des runes ou autres symboles quand un personnage s'exprime dans une langue inconnue, lancer les dés pour de vrai,  jeter une boule de feu en automatique...
Un exemple de ce qu'il est possible de faire ici : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=3947l6O6DGU


Roll 20


Roll 20 est lui un outil pour navigateur principalement (bien qu'une version Ios / Android soit à priori disponible). L'outil permet de partager une partie avec Map, tokens de personnages, chat écrit, jets de dés, feuilles de perso... Il a l'avantage d'être en français et de proposer un partage vocal / vidéo intégré. Il est possible de personnaliser ses commandes et ses jeux en plus des système proposés de base par le logiciel ou la communauté. 

Le système fonctionne purement à l'abonnement, payable au mois ou à l'année pour gagner en droit (être joueur, meneur, développeur...) 

Un exemple des fonctionnalités de base ici : https://www.youtube.com/watch?v=mOa05bLDjWk

Rolistik

 
Copie d'écran venant du site officiel Rolistik

Rolistik est un logiciel gratuit, français qui propose une aide pour l'organisation de parties de jeu de rôle à distance. Dotés de moins de fonctionnalités que les exemples cités précédemment, il propose toutefois : le chat, les jets de dés, la gestion des plans et des personnages, la gestion de la musique et des images. Il faut l'installer sur le pc des joueurs et lancer un vocal à côté et même s'il a un look windows moins immersif que les autres il a l'avantage d'être gratuit pour tous !

Le jeu sous licence

Carcassonne : pas compliqué à jouer, mais sans avoir lu les règles, je n'ai pas triomphé...

Smallworld : très limité en terme de développement... mais le fun du jeu est là
Terraforming Mars : splendide

Dernier paragraphe rapide sur la virtualisation de certains jeux de société. Asmodée Digital notamment en fait beaucoup mais on en trouve également chez FunForge entre autres. C'est tout simplement la transcription exacte du jeu de société en version logicielle. Souvent disponible soit sur appareil mobile soit via une plateforme de jeu type Steam. Cela va du petit jeu à deux Patchwork à Gloomhaven en passant par le traditionnel Smallworld ou Carcassonne.

Ce sont des licences payantes, qui présentent les avantages d'être scryptées, de mettre en relation les joueurs ou de fournir des intelligences artificielles contre qui s'entrainer. Le graphisme est souvent plus sympathique que sur navigateur mais les musiques d’ascenseur ne sont pas toujours une franche réussite... Le rendu global est très varié donc difficile de généraliser à toute la gamme.

Conclusion

Isolement, confinement, déménagement, il y a toujours moyen de passer son temps ludiquement du moment que vous avez un modem 56k. Chaque option présente avantages et désavantages et plaira à un public donné. N'attendez plus de perdre le contact avec vos proches et plutôt que de vous éterniser au téléphone sans trop savoir quoi dire, faites un jeu !

Je précise que cet article n'a pas vocation a être exhaustif et je serai ravi que vous partagiez avec moi vos trouvailles, vos retours ou simplement votre façon de jouer en ligne. Je pourrais me renseigner et enrichir cet article si vous me donnez de nouvelles pistes.

Merci à Thimgrim et à Skarsnik de m'avoir fourni des screen type pour Fantasy Ground et Roll 20.

mardi 21 juillet 2020

Star Wars Conquest ?

 Hello,

Un article qui a été un peu retardé, mais dont j'ai enfin pris le temps de faire les photos : le début de la collection Star Wars Légion chez Altaya. Collection sortie fin février... je pense que le timing n'était pas des mieux clairement. Cependant, l'idée reste intéressante alors je vous propose de découvrir les deux premiers numéros. Même s'il va encore falloir attendre quelque temps avant de voir cette collection se lancer pour de bon.

Numéro 1

Le premier numéro reprends le méchant le plus iconique de la série : Vador himself et 3 rebelles pour s'opposer à lui (les pauvres). On est aussi content de voir que cela s'accompagne d'une barricade, d'un pinceau, de 3 dés d'attaque noirs et de 4 pots de peinture. Bien sur on trouve aussi du papier : carte de profil un peu plus fine que celle de la boite de base, un fascicule et tout un tas de présentation de la collection.


En termes de figurines, on est sur de l'identique, plastique un peu mou présent dans la première boite de jeu. Pas facile le déterminer lequel est Altaya sur la photo ci-dessous.


Pour ce qui est du pinceau : on reste sur du basique très grossier, pour les premières figurines. Il marche en couche de base, mieux que celui de conquest je trouve. Les peintures sont très épaisses. Le seul souci est l'ouverture du pot, il faut vraiment forcer et j'ai toujours peur d'en répandre partout... Pour le fascicule on a du traditionnel guide de peinture, petit scénario de jeu, explication de l'univers Star Wars. La mise en page est propre mais pas transcendante. Le contenu en lui-même est à mon sens assez léger en terme de diversité, beaucoup plus orienté néophyte total mais assez condensé dans ses explications.



Numéro 2

Pour le second numéro, un second personnage iconique : Luke Skywalker. Accompagné par des stromtroopers pour (tenter de) lui barrer la voie. Ce coup ci des dés rouges : attaque et défense. Toujours des pots de peinture, les cartes et le fascule.

 

Pas grand chose de neuf à dire, toujours le même standard de figurines, de peinture et de fascicule. Encore un scénario spécial avec une map dans le numéro, Luke devant repousser petit à petit les stormtroopers. 



Conclusion

Pour ce qui est des figurines : on est sur la même qualité que ce qui a été vendu (en premier, la qualité s'est à priori amélioré depuis) donc on est OK là dessus.

En termes de peinture : je n'ai pas eu trop de soucis mais mon utilisation a été particulière : directement sur un dé imprimé en PLA. J'aurai du tester sur une fig préparée et sous-couchée normalement. Le pinceau n'est pas mal du tout. 

Les fascicules : Présentation des personnages, guide de préparation et peinture condensée, un peu de système de jeu, scénario spéciaux pour apprendre en douceur les concepts autour d'une petite histoire. Sans doute plus intéressant que de balancer le lien vers le pdf de règles sur le site FFG. Cela pourra se faire avec un peu plus de figurines à jouer.

Pour la suite de la collection c'est Chewbacca qui devrait occuper le troisième numéro avec des dés d'attaque blancs, un nouveau pinceau (de brossage pur), deux pots de peinture et une barricade. 

Il reste pas mal de questions : quand la collection pourrait elle sortir ? La collection proposera t'elle  toutes les figurines de la collection, même les plus grosses ? Comportera t'elle les petites cartes d'améliorations? Aura t'on toujours un contenu suffisant pour justifier le prix de 10€ des fascicules à venir?


C'est tout pour moi dans cet article, affaire à suivre ! ça me laisse par la même occasion le temps e finir les multiples sujets commencés : wookies, Dragons, samouraïs, stormtrooper...
Kenavo !


vendredi 10 juillet 2020

ROSD Burning Light 2

Demat,

on est de retour en Alladore, ou plus exactement dans l'Ombrefosse où l'on retrouve nos héros dans le couvent de Sainte Emilia.

Acte 4 - la bibliothèque

Jusque là, rien de trop grave. Les créatures ont pu être repoussées et bien que certains des membres de l'expédition aient pris de mauvais coup, rien que leur médecine sommaire n'ait pu soigné.
Afin d'avoir la conscience tranquille, Cain insiste pour visiter la bibliothèque pour s'assurer qu'ils ne manquent pas un indice important. Après tout, c'est là que le calice devait être à l'origine, non ?
Le groupe se dirige donc vers la tour passablement en ruine qui fut autrefois la bibliothèque. Le niveau inférieur est presque totalement inondé à l'exception de deux ilots et du contour de la pièce par laquelle les rangers vont pouvoir passer. D'ailleurs sur un de ces ilot trône une bibliothèque encore en état. Un indice y attend peut-être ?




C'est Mellal qui se dévoue et qui choisit d'aller visiter cette étagère solitaire sur l'ilot émergeant de l'eau stagnante. Ses capacités de natation étant supérieurs aux autres membres du groupe. Seulement les eaux ont déjà de nouveaux propriétaires et des serpents géants se lancent à la suite du ranger. Ugl et l'homme d'arme de Cain s'empresseront de sauter à l'eau pour lui venir en aide. Le reste des compagnons se dirige prestement vers les escaliers pour visiter l'étage supérieur, celui ayant résisté aux flots. 




Alors que les derniers serpents se noient, Mellal reprendre sa brasse vers l'étagère, le reste de la troupe atteint l'étage supérieur et se trouve face à une masse d'ailes et de gros, les rangs de chauves-souris ayant grandi depuis leur arrivée. Le fracas des combats est assourdissant à en réveiller les morts, les squelettes s'éveillent et tentent eux aussi de s'en prendre aux héros.  



Cain finit par atteindre l'étage alors que l'escalier se dérobe et s'effondre sous ses pieds… Les ennemis éliminés, la fouille méthodique commence. Mellal trouve un livre très convoité sur l'orientation qu'il décide d'emporter avec lui tandis qu'Asgeir trouve un livre folklorique traitant de l'Ombrefosse, encore un précieux ouvrage. 






Alors que certains se dirigent vers les quelques étagères encore debout, d'autres se précipitent pour forcer les grilles du fond de la salle. La première grille forcée révèle une salle ayant été épargné du carnage et une demoiselle affamée et désorientée à l'intérieur… Un héros charismatique pourrait sans doute la prendre sous son aile?


 



La seconde grille forcé par Ugl révèle ce qui fut une salle au trésor. Bien que désormais vide, il reste toutefois un coffre sur un piédestal qui ne semble pas avoir été emporté.





Cependant, les réjouissances sont de courte durée puisque trois chauve-souris géantes ont élu domicile aux alentours. Un challenge pour le sauvage, qui a déjà vu plusieurs compagnons tombés sous les coups de ces bestioles, qui s'avère bien plus sournoise qu'il n'y parait. Pendant ce temps, Asgeir continue la fouille de la bibliothèque mais active un piège qui attire les chauve-souris encore endormies au plafond. Elle déboule au centre de la table alors que les héros allaient s'en approcher. Cela valait toutefois le coup puisqu'il reste encore un livre de magie à l'antique couverture rouge dans cette étagère...



 

Il faut vaincre les chauve-souris nouvellement arrivés mais les héros commencent à avoir le coup de main. Une fois débarrassés, ils trouvent le corps d'une nonne près du bureau central. Cette dernière serre encore dans le creux de sa main une note griffonnée à la hâte. Bien que difficile à déchiffrer on arrive toutefois à lire que le calice a été "retiré de l'endroit" et "enterré dans un coin".




Comme prévu, les retorses chauve-souris viennent à vout d'Ugl et il faut que les deux chiens et l'homme d'armes interviennent, seulement, le chien trouvé dans le couvent mordra également la poussière face aux crocs acérés des bêtes volantes.



Les surprises s'enchainent puisque c'est un loup, puis un chevalier des ombres qui apparaissent à l'étage de la tour. L'Ombrefosse ne relâche pas sa pression et une vigilance constante est nécessaire...


Le loup passera par le fil de l'épée, le chevalier des ombres lui, se révèlera être une simple illusion. L'équipe a trouvé quelques vieux livres et une armure de parade et le seul indice découvert semble souligner l'éloignement du calice de la bibliothèque. Il est temps d'aller inspecter l'herboristerie vers laquelle tout semble pointer... 


Acte 5 : L'herboristerie

Bien décidés à découvrir si le calice se trouve dans l'herboristerie, il faut dans un premier temps que nos héros découvrent ce qu'il s'y passe. D'abord frappés par les fragrances nombreuses de l'endroit et par l'absence de pavé au sol, l'étonnement cède place à l'urgence lorsque Mellal est saisi par une liane qui semble bien vivante ! C'est sûrement une extension de l'immense amalgame végétal qui trône dans le coin opposé des héros, bien décidé à faire d'eux son prochaine repas. Il est temps de passer la zone au peigne fin. 



Heureusement, les branches étranges qui se déplacent sont rapidement mises hors de combat. Il n'en est pas de même pour le corps de la plante qui ne semble pas bouger mais sur laquelle les projectiles semble bien peu efficaces. 





Cain s'attarde à chercher les étagères mais il semblerait qu'il ne soit pas le plus intéressé par les livres… En revanche il trouve des os portant le nom de la sainte, une précieuse relique à ramener à ses supérieurs ! Ugl quand à lui parvient à dénicher un trésor sur la grande table d'apothicaire qui trônait au centre de la pièce.



L'étau se referme sur la plante qui arrive à court de pousses à envoyer à l'assaut des redoutables rangers. Bien que les flèches soient relativement inefficaces, les haches se rapprochent dangereusement… 



Mellal parvient de nouveau à dénicher un livre précieux qu'il enfourne dans sa besace avec le reste… Asgeir quand à lui, parvient à dénicher parmi les nombreux pots se trouvant dans l'étagère quelques herbes dont les effets sauront à coup sûr aide les rangers dans leur prochaine tâche. La fouille peut être fait rapidement, les ennuis sont limités une fois les plantes un peu trop envahissantes taillées à la racine.



Il est enfin temps de s'occuper de la plante impie. L'attaque coordonnée des héros ne laisse aucune chance à cette engeance démoniaque qui finit en petits copeaux dans son coin… L'herboristerie est saint et sauve ! Enfin presque, puisqu'un bourdonnement se fait entendre… celui des ailes des mouches géantes, arrivant derrière les héros. 



Les héros forment alors un baroud d'honneur, se regroupant au centre de la pièce et tirant sur toute menace apparaissant jusqu'à ce que le silence retombe. Un silence d'outre-tombe qui n'est pas rassurant longtemps… Il est maintenant temps de prendre une décision.



Acte 6 : la fuite

Tous les indices semblaient pointer vers ce lieu. Bien qu'ayant été entreposé dans la bibliothèque, probablement même dans la salle aux trésors, le calice avait dû être déplacé par les nonnes en panique devant l'apparition de l'Ombrefosse. L'inversion de direction de la main de la statue de Sainte Emilia, ciselé avec un marteau d'artisan avait été l'indice le plus factuel. La constellation d'étoiles avait été ce qui avait poussé leur instinct. Les différentes notes trouvées ça et là avait fini de les convaincre. L'herboristerie dégagée, les recherches sérieuses pouvaient commencer. Chacun se mit à explorer l'immense pièce aux fragrances multiples et entêtantes. Rien dans les armoires, rien dans les bureaux, les tonnaux... Sur le point d'abandonner, ce fut un des compagnons quadripèdes qui flaira un étrange bout de tissu sur un étrange repli dans la crasse du sol. Ce tissu ne faisait que masquer un trou creusé à même la terre. Brillant au fond de celui-ci, se trouvait le calice. Aucun doute sur son identification, mais le temps de l'expertise et de la joie serait de toute façon remis à plus tard car un hurlement terrifiant résonne dans les couloirs du couvent… Le cœur des rangers se serre car ils savent qu'ils ne sont pas sorti d'affaire, une dernière épreuve les attend. L'entrée du couvent est sous bonne garde, un groupe de créatures de l'Ombrefosse se tient prêt à les arrêter. A leur tête, une grotesque créature ailée semble être celle qui ait poussé l'abominable cri.  





Les rangers savent que leur principale mission est de faire sortir le calice, peu importe le coût que peut avoir une telle action. C'est Cain, le plus solide d'entre eux qui transportera le précieux calice. Couvert par les flèches de ses compagnons , il avant droite vers la fontaine où se dirige également la terreur ailée. Les héros ne sont pas du genre à laisser qui que ce soit derrière eux et c'est d'un seul et même élan qu'ils s'en prendront aux créatures de l'Ombrefosse, les mettant à terre une par une. Le coup puissant de Cain ne fera qu'une seule bouchée de leur plus coriace adversaire, malgré les blessures qu'elle ait pu préalablement causer. La sortie du couvent est alors assurée et c'est la tête haute que les rangers laissent le brouillard de l'ombrefosse recouvrir l'héritage de Saint Emilia. Sachant que les restes de la sainte et son précieux calices seront mis à profit en Alladore, là où le combat fait toujours rage, l'espoir renaît. 


En espérant que ce second et dernier chapitre du récit vous aura également plu ! Je n'ai pris que très peu de photos de la dernière partie mais elle s'est déroulée tellement vite… Si le format vous plait je pourrais essayer de faire la même chose avec Temple Of Madness qui est notre prochaine arrêt avec l'ami Cain.

Pour information, la VF est disponible depuis aujourd'hui dans toutes les bonnes boutiques, chaque manuel est acheté est une chance de plus pour les extensions de pouvoir suivre de la même façon ! J'ai adoré ce travail de traduction auprès du Studio et j'espère vraiment pouvoir continuer mon travail sur ce projet. J'éditerai l'article avec quelques photos de mon manuel lorsque celui sera arrivé.

D'ici là, portez vous bien et continuez de jouer avec parcimonie mais envie, en tâchant de vous protéger au mieux ;)