lundi 7 janvier 2019

Bonne année 2019

Bloavez Mad

Bonjour à tous,

2018 est mort (et c'est pas plus mal), vive 2019 !

Je suis resté assez longtemps loin du clavier et je vais vous dire : il était temps que 2018 se termine pour espérer repartir sur de nouvelles bases, plus saines.

Je vous souhaite donc une très bonne année 2019 à tous, en vous souhaitant mes meilleurs vœux ludiques et la santé qui va avec pour pouvoir en profiter.

Cette année pas de résolution à la con autre que faire diminuer au plus vite ma pile de plastigris. Le jeu full paint, ça a été compliqué, surtout au vu des nouveaux jeux, des armées à prêter... Je vais bien sûr essayer de continuer au mieux sur cette voie mais je ne promets pas de ne pas faire quelques écarts cette fois aussi.

Niveau horizons ludiques, mes envies du moment sont (sans ordre particulier) :
- Alkemy (avec Naashti en première ligne)
- Saga (Pictes et croisades)
- Guildball (avec mes bouchers et  alchimistes, l'union si je trouve un lion)
- Kill Team
- du jeu de rôle bon sang ! Finir ma campagne virtuel d'Asgard, en faire d'autres peut être ? et jouer / faire jouer en vrai autant que faire se peut, même si ça va être de plus en plus dur...

Sans être ludiques, j'aimerai retrouver une dynamique de lecture de blogs, qui m'a été impossible en fin d'année... Quand je vois la montagne d'articles que vous avez écrit mes amis ça me déprime autant que ça me fait saliver. Mais petit à petit, je vais finir par rattraper tout ça, j'y crois.

Enfin, ils faut absolument que j'organise mes ventes de figurines maintenant que toutes les photos sont prêtes. Là où je pêche surtout, c'est comment je vais mettre les prix... 

Kenavo !

dimanche 4 novembre 2018

Spellcrow : Grave Robbers | défi peinture de novembre

Demat,

Aujourd'hui je vous propose de découvrir les pilleurs de tombes de la marque polonaise Spellcrow. J'ai eu la chance de les gagner via un concours Facebook (d'aucun dirait que j'ai le cul bordé de nouilles) et ils sont arrivés il y a peu. De l'orc braillard au halfling crasseux en passant par l'Homme-bête majestueux ce petit pack regroupe vraiment de tout et dans un style assez proche de notre ami toucan. Alors bon, qu'est ce qui m'a décidé ? Andy Hobday m'a invité dans le groupe Sculpting, painting and gaming et a lancé un défi de novembre de peinture. Le but est de peindre au moins 1/2h par jour durant tout le mois de novembre. Vous commencez à me connaitre (ou pas) je me suis empressé d'accepter !
Me voilà donc en famille, avec ma boite de Grave Robbers et ma peinture de voyage. Après une simple récolte d'écorce je me suis attaqué à faire des socles un peu sympa pour vous les présenter de façon correcte.
Sans plus attendre, les photos natures et les premières peindouilles.


22 jours plus tard, les photos sont ajoutées, j'ai même fini de peindre le halfling.
J'en profites pour vous faire une petite critique des figurines dans ce billet tardif.

41 jours plus tard, je prend une bouffée d'air (rapide) pour poster l'article maintenant que les photos son commentées. Je vais pas réussir à reprendre un rythme correct tout de suite mais j'espère pouvoir mettre mes soucis persos de côté rapidement.

Un genre de démon, ou de gobelin ? ou de gobelin démon ? En tout cas il aime bien les insectes. La moulure est sublime

De dos on voit encore les problèmes de peau que semble avoir le petit monsieur

J'en attendais beaucoup de ce monsieur qui finalement... est très décevant. Tant au niveau de la musculature que de la tête

Sans parler de la pose du bras tenant l'épée... Non, vraiment, ce n'est pas mon truc


L'orc en revanche est un bon classique du genre, une bonne tête à la Warhammer 

Et là, la musculature est bien plus sympathique

Le nain de la bande, plutôt balaise pour un nain


Simple mais efficace

On aurait pu voir plus de relief, mais je pense que les trous de la veste bien gérés devraient apporter beaucoup

Le petit dernier (c'est le cas de le dire) : un prêtre hobbit un peu cracra

Rien à redire sur la sculputre, plus sur la bulle en bas de la robe...

Un ensemble cohérent, même si toutes les structures ne se valent et que certains sont bullées, c'est vraiment dommage !

Petite comparaison de taille avec un confrère tueur... On ne le mettra clairement pas dans le même régiment que les autres

L'état de peinture de l'orc (sur lequel j'en chie ma race à éclaircir la peau !)



Roulement de tambour.... On passe à LA figurine peinte en novembre. Différents clichés, différentes expositions, faites vos jeux, regardez là sous tous les angles et faites moi votre retour !
Je suis assez content dans l'ensemble, ce n'est pas de la peinture de concours mais j'aime beaucoup le rendu global ! Je finis avec un violet très froid, qui ne ressort pas du tout mais ce n'est rien, c'est un nouveau test. L'effet marais est très très vite fait en tamponnant différentes teintes. J'ai utilisé des poils de balais pour simuler des sortes de roseaux, le résultat me plait bien mais j'ai quand même grave galérer à les mettre bien droits.

Notre vaillant prêtre halfling prêt au combat

Pour la plupart des cul-tes… le violet, c'est sacré !






C'est tout pour moi, en espérant vous écrire de nouveau bientôt !

mercredi 31 octobre 2018

Pimp my Minus


Une nouvelle peinture, qui n'attendais que d'être postée dans le concours officiel pour venir rejoindre le blog. Maintenant que la galerie des participations de Pimp My Minus est en ligne je fais péter les photos.

Je ne n'ai pas trop envie de m'étendre sur le sujet car tout aussi content que je sois d'avoir participé à ce concours, je suis très déçu de ma prestation. Cependant, je vais essayer de faire un effort, ne serais-ce que pour mieux voir les points où j'ai "échoué". J'étais parti dans l'idée de me servir des Gangs of Eden de toute façon associé à la tête "officielle" Minus. Minus, petit... Bon ben j'ai pas cherché plus loin j'ai pris le corps du petit monsieur. Pour les bras ça a été une autre paire de manches (surtout en toge... bref). Je voyais mon Minus en leader charislatique et tant qu'à faire, avec une mutation. J'avais lorgné une main avec des doigts insectoïdes mais au final, je ne sais pas si ma pièce est cassée mais le rendu est bien moindre que ce à quoi je m'attendais. Dans la seconde main, j'ai été un peu embêté. Je ne voyais pas mon Minus avec une arme de corps à corps, je n'avais que la boite de mutants sous la main... Et les bonus ! J'ai donc allégrement prix un ak-47 pour permettre à mon leader révolutionnaire d'avoir les moyens de réaliser ses rêves (la plupart des révolutions ne commencent elles pas aidé de l'arme du peuple?). J'ai pas mal pesté contre la résine molle utilisée lors du montage et de l'ébarbage mais une fois passé à la peinture, cela n'a plus d'importance on ne le remarque même plus ! J'ai trouvé assez peu de teintes au final sur ce modèle, principalement e la peau et du violet. J'ai pu confirmer mon incapacité à peindre un violet qui a du peps, sans tirer sur le blanc comme le démontre parfaitement les photos ci-dessous. Je me demande si je ne devrais pas chercher une teinte plus chaleureuse, moins sombre comme le Lich Purple de l'époque... Mon père m'a toujours fait rêvé lorsqu'il traitait cette couleur. Que ce soit sur ses Cryxx ou sur la cape d'Aenur. Un jour je vous ferai une rétrospective sur les peinture du Padre, je pense que ça vous plaira. Bref, un jour je saurai traiter le violet j'y crois !
Je ne suis pas mécontent de la teinte de la peau, même si c'est classique et que le mutant aurait mérité un côté plus dégueu, plus original. Peut être juste pousser encore un peu plus les ombres.
Le choix de la coouleur os pour les bandages ne sont pas très judicieux avec ma couleur de peau, je le conçois, alors qu'ils contrastent bien avec le violet. Pour les cheveux, mélange de bleu très foncé et de noir éclairci au blanc au fur et à mesure dans le but d'éviter le côté "poivre et sel". sur ce point j'aime bien le rendu même si c'est très bleu. Je me suis resservi de ces teintes pour les "brassards" que porte la figurine à chaque bras, j'aimais bien l'appel de couleurs et ça égayait un peu le tour. Comme un idiot j'ai oublié de motnrer le traitement des cartes sous le poignet droit alors que je me suis ennuyé à faire du free-hand...
J'ai détesté peindre le penu qu'il y a sur le bras gauche, j'ai de base ps uen grosse attirance pour le noir, alors quand en plus c'est une zone plate...
Le reste est somme toute classique.
Pour le socle j'ai essayé la technique de métal coloré de Minus mais... ça ne ressort absolument pas, pourtant j'ai l'imrpession que mes pièces sont totalement colorées à l'exception des arrêtes... un vrai mystère ! au dernière moment pour casser le côté blanc et noir j'ai ajouté deux "tubes" récupérés sous les figurines résine d'Astrahys pour en faire des canettes. Faute de savoir exactement à quoi tourne Minus j'ai opté pour un rouge Coca. Je n'ai pas pris le temps de faire du weathering dessus, et j'avoue que je le regrette beaucoup, ça aurait pu rendre bien mieux. Ou alors faire un effet plié en créant un angle... A méditer pour le futur mais je réutiliserai sûrement cette technique ! Dommage en revanche que je n’aie pas d'herbe statique sous la main pour casser cette route uniforme autrement que par de simples marquages de circulation.

Je ne sais pas si c'est l'état d'esprit dans lequel j'étais où la façon dont j'ai choisi de le monter mais j'ai trouvé cette pièce assez peu accrocheuse, sans réels détails où s’appesantir ou de surfaces particulièrement intéressantes à traiter. Un peu déçu mais j'ai également hâte de monter et peindre les autres (j'ai commencé par mouler celui-ci, je compte faire de même pour chaque afin de monter un clan de chacune des trois factions avec les différents bras et têtes fournies).

Trêves de bavardages, passons aux photos :




Comme d'habitude, toutes vos remarques te commentaires sur la peinture sont les bienvenus !

Message personnel : en espérant que le Mehapito soit content ce coup-ci que les deux articles ne soient pas identiques :P

lundi 22 octobre 2018

Jour des baffes 4ème du nom [SAGA]



Hello,

avec une bonne semaine de retard, voici un post sur le tournoi de Laval. Un tournoi SAGA que j'apprécie beaucoup, j'y participe tous les ans (à une exception près) et c'est toujours un grand bonheur d'y être. On retrouve les copains de Liffré, les copains de Laval et autres participants de l'Ouest ! Cette année, j'y suis même allé avec l'ami Riggsounet (dont je vantais les mérites il y a peu) et Nealith, nouvellement corrompu à Saga. C'est donc de bonne heure et de bonne humeur que nous sommes parti de Rennes pour rendre le café et les croissants offerts par le Squig à lunettes.
J'ai fait le tournoi en Jömsviking
Je vous propose un petit résumé de mes trois parties illustrés de mes photos ainsi que de celles de mes camarades de jeu, trouvées sur le net.

1ère partie : le butin du Jarl face aux normands

Pour la première partie, je tombe contre un joueur "débutant" qui n'avait que 5 parties à son actif (si je ne m'abuse) : c'est Scoprion !
Il joue beaucoup de cavalerie : 12 gardes tout de même, dont un bus de 8. Le but de ce scénario est de récupérer des pions butins (au nombre de 5) apportant chacun 1 point de victoire sauf celui du centre en valant 2. J'obtiens le premier tour et lance donc 3 dés. Ce qui est bien peu pour un scénario où il faudrait avancer ET se défendre quand en face on a du tir et de la cavalerie. Preuve en est faite dès le tour de Scorpion puisqu'il engage mon groupe de 8 gardes et le pulvérise en une fois en m'accordant la colère pour chaque capacité. ça commence mal !
Grâce aux points de colère accumulés j'en profites pour faire courir mes troupes et récupérer les objectifs avant de reculer avec grâce à la danse de l'acier (avance ne générant pas de fatigue et permettant de tirer au javelot).
De là, mon seul et unique objectif sera de tenir mes 4 points d'objectifs (les 2 de gauche et l'objo central), pour cela je vais retourner l'avantage de mon adversaire contre lui grâce au décor (me procurant ainsi un couvert contre les tirs et forçant la cavalerie à prendre de la fatigue si elle vient me chercher). Mon adversaire choisit de lancer des attaques meurtrières en me déniant mes capacités mais s'expose à une contre attaque tout en colère (je monte quand même à 14 de colère !). L'objo central sera le plus dur à tenir mais je finis les cavaliers petit à petit protégeant mes troupes au sein des décors. Victoire 4 à 1 pour cette première partie qui m'a fait transpiré dès le premier tour de mon adversaire.

J'ai pris tardivement des photos à cause de la perte de mes 8 gardes tour 1, ici les survivant guerriers bloquant le passage aux cavaliers normands !

"Retraite !!! Fuyez dans le champ"

"Chef ! Chef ! On cherche des champignons pour aller avec le cochon"

"Les Jömsvikings ne sont pas censés être des hommes féroces assoiffés de sang mon seigneur ?"

"Taisez vous et courez bande de moules, ils emportent le butin ! 
Jusqu'au dernier moment il faudra tenir, repousser l'envahi (ben oui c'est moi l'envahisseur)



Le champ (de protection) s’avérera des plus utiles pour tenir les cavaliers à distance.

"C'est vrai qu'il y a plein de champignons ici, au boulot les gars !" - Jarl Einvald

Plus un cavalier sur la table... On a tenu !


"On fait quoi tous seuls ?!"

2ème partie : Les chariots face aux vikings

Pour la seconde partie j'affronte Alex du Studio Tomahawk, une excellente partie où le sang et les larmes sont plus de rigueur que la finesse et les objectifs. C'était également l'occasion de poser toutes mes questions sur la V2 et de confirmer les différentes hypothèses stratégiques que je me posais. 
Le but de ce scénario est de faire traverser un chariot qui nous est confié et si possible de détruire celui de l'adversaire et/ou son seigneur (ça fait toujours bien en fin de partie). Alex joue vikings, globalement la même compo que moi, pas de tir et nous nous déployons en miroir. Un chariot sur chaque côté et de quoi stopper le chariot adverse de l'autre. 
Au final chacun essaie d'avancer et de repousser les défenses adverses mais les troupes s'enlisent, les morts commencent à pleuvoir de chaque côté jusqu'au Ragnarök !!! Après bien des assauts, le chef viking finit épuisé, au même titre que le mien après de bien âpres affrontements. Mais je n'entends pas le laisser s'en sortir ainsi et le seigneur viking finira par tomber sous les coups de Jarl Einvald. Je gagne la partie 1 - 0 puisque qu'aucun des deux chariots ne tombe ni ne sort. 




le Jarl ennemi prend la tête des troupes et compte bien amener le chariot au plus vite. 



La grande majorit des guerriers ici représentés ne survivront pas au Ragnarök...

Il reste trois gardes pour protéger le chariot des guerriers adverses.

"Odiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin" 

3ème partie : Bataille pour les ponts face aux normands 

La troisième et dernière partie se déroulera sur le scénario "Bataille pour les ponts". Je retrouve mon compère Nicos, je ne compte plus le nombre de fois où l'on s'est affronté : tournois, campagne, parties amicales... C'est un véritable de le retrouver au commande de ses normands. Il sont nombreux. Très nombreux. Deux unités de huit guerriers à pied qui semblent vouloir garder chacun un pont, deux unités de huit guerriers à cheval, déployé chacun sur un pont également. Douze paysans équipés d'arcs se placent entre les deux ponts pour transformer en hérisson quiconque voudrait passer. Enfin, le seigneur est également au centre, accompagné de ses 4 gardes montés.
Au premier tour nous nous comportons en chiens de faïence, au second tour je décide de traverser. Les flèches pleuvent alors tant qu'à tomber, autant que ce soit l'arme au point en essayant de traverser cette maudite rivière ! J'essuie une première charge de cavalerie mais insiste. Le seigneur adverse s'en mêle et j'irais jusqu'à l'épuiser. A ce moment, un espoir se dresse, j'avance puis déclenche la danse de l'acier pour un tir de javelot sur seigneur épuise ! Aucune touche... C'est le désespoir puisque les guerriers seront balayés au tour suivant. Qu'à cela ne tienne, j'épuise de nouveau le seigneur et amène les forces du côté droit le tirer au javelot ! Ce coup-ci, les gardes mettent à mort le chef adverse, victoire... Ou pas, les combats sont encore rudes, mon flanc gauche balayé, mon flanc droit à peine plus vivace. Heureusement le crépuscule est proche et seuls 2 guerriers normands traversent le pont alors que mon seigneur a emmené 7 de ses guerriers... Une victoire sur le fil, il n'aurait pas fallu que ça dure un tour de plus ! Notons donc que ma perfidie a retenu suffisamment l'ennemi : combats incessants, fatigue omniprésente sur les troupes adverses (tu vois Nicos, c'est noté et assumé!).

Le seigneur adverse est épuisé mais mes guerriers également puis-qu’aucun javelot ne l'atteindra...

Le seigneur accompagné de ses 8 gardes, se protégeant des gardes derrière les paysans adverses. 

"HOOOOOOLD!"

Les trois survivant du pont gauche...

Les survivants du pont de droite, du côté adverse de la rive !




Conclusion

Avec mes 3 victoires, je finis 3ème à 10 points du premier (2 gardes...) c'est rageant mais je repars avec un trophée tout de même ! De plus, à mon grand étonnement je repars avec le prix de peinture pour mes Jömsvikings. Cela aura vraiment été trois parties épiques, qui m'ont bien fait mouliner et où rien n'était jamais joué. C'était également trois adversaires très sympathiques, ça a été un plaisir de rencontrer de nouveaux adversaires et de réaffronter Nicos. Un grand bravo et un énorme merci à l'équipe du Squig à lunettes pour l'organisation et le jeu de réglettes qui nous a été offerts. Je suis très content de repartir avec des sarrasins plastiques et surtout Ṣalāḥ ad-Dīn pour les mener. C'est un de mes personnages historiques préférés et la figurine est juste splendide.

Voici avec quoi je repars du tournoi !








J'en profites pour faire un coup de pub à Slagash qui est passé faire une partie de Shadow War mais qui s'est mal terminée pour l'inquisiteur Foulques...